PAR KADIATOU BAH

Avec une inflation dépassant 8% dans la zone euro et aux États-Unis, les banques centrales du monde entier se démènent pour la contenir mais un vent est peut-être déjà en train de souffler en leur faveur

Trois des principaux facteurs, qui du côté de l’offre ont grandement contribué au niveau d’inflation mondial actuel, ont déjà connu un changement de trajectoire qui peut signifier qu’un soulagement pourrait être à l’horizon pour les acheteurs du monde entier.

Trois indicateurs clés

Le prix des semi-conducteurs est un baromètre des coûts des produits électroniques finis aussi divers que les ordinateurs portables, les lave-vaisselles, les ampoules de style LED et les dispositifs médicaux livrés dans le monde entier. Ce prix est maintenant à la moitié du pic qu’il avait atteint au mois de juillet 2018 et est en baisse de 14% par rapport à la même période l’année dernière.

Le prix au comptant pour les conteneurs d’expédition qui nous en dit plus sur les dépenses auxquelles nous pouvons nous attendre plus tard en boutique pour les vêtements partout dans le monde, les articles de luxe à Singapour ou l’ameublement en Europe, a diminué de 26% depuis son plus haut niveau historique atteint au mois de septembre 2021.

Les prix des engrais en Amérique du Nord, un indicateur de l’évolution de l’inflation alimentaire mondiale, comprenant les factures de tomates ou d’oignons à vendre au marché, sont inférieurs de 24% par rapport à leur record de mars.

Avec une inflation dépassant désormais les 8% dans la zone euro et aux États-Unis, les banquiers centraux du monde entier se démènent pour la contenir.

Points de vue 

Alors même que les banques centrales augmentent les taux, de plus en plus d’économistes se regroupent autour de l’idée que le pic d’inflation est derrière nous, bien qu’il y ait un décalage avant que les coûts inférieurs des matières premières ne se répercutent sur les prix que les acheteurs voient.

Bien que peu de prévisionnistes prédisent un retour aux prix d’avant la pandémie à court terme, les géants mondiaux de la vente au détail comme Walmart Inc. ont maintenant du mal à décharger les stocks gonflés d’un acheteur moins enthousiaste. Ainsi, une modération de ces pressions du côté de l’offre pourrait éventuellement permettre aux banquiers des banques centrales de ralentir leurs cycles de resserrement.

« Alors que l’inflation dans certaines parties du monde n’a pas encore atteint son pic, il y a au moins quelques signes qui émergent pour dire que nous ne sommes peut-être pas trop loin en termes de tournant où nous commençons à voir le taux d’inflation annuel commencer à baisser », a déclaré Khoon Goh, responsable de la recherche en Asie basée à Singapour chez Australia & New Zealand Banking Group.

Les prix à la production en Chine ont atteint un sommet à la fin de 2021 et commencent à se modérer. Les économistes prévoient une hausse de 6,5% des prix des usines en mai par rapport à l’année précédente, contre 8% en avril.

« C’est un développement prometteur pour soulager l’inflation des biens importés dans le monde entier », a déclaré Goh. « Outre la baisse des taux de fret de conteneurs et l’amélioration des délais de livraison des fournisseurs dans les indices des directeurs d’achat, cela indique un allègement des goulots d’étranglement qui devraient réduire les pressions sur les prix plus tard cette année », a-t-il déclaré.

Pour avoir travaillé dans le secteur des produits finis directement impactés par le prix des conteneurs et pour avoir été celle qui devait ajuster les marges bénéficiaires en fonction des hausses de prix fulgurantes connues par les conteneurs venant de Chine, je peux affirmer que le ralentissement est palpable aujourd’hui au sein des compagnies. Les prix des conteneurs suivent une tendance actuelle à la baisse qui, si elle se maintient, va ramener tranquillement les prix de ces biens spécifiques à un niveau plus raisonnable.

Maintenant laissons quelques semaines à l’inflation pour nous situer sur l’impact des prix citer dans cet article sur elle. 

À propos de l'auteur

Ayant occupé différents postes en analyse financière, Kadiatou est une passionnée des phénomènes économiques et de leur interprétation.

Diplômée de HEC Montréal en économie appliquée, finance et mathématique, elle se joint à MREX pour partager son regard sur l’actualité en soulignant, les faits pertinents pour les investisseurs immobiliers.

Par Karine Bélanger

Laissez-nous un commentaire