La popularité de certains quartiers ou arrondissements a explosé au fil des ans. Des bâtiments existants entièrement rénovés aux espaces de vie plus verts, les futurs quartiers branchés possèdent des caractéristiques qui sont prisées de nombreux acheteurs et qui augmentent la valeur des propriétés qui s’y trouvent. Voici donc cinq conseils qui vous permettront de repérer un futur quartier branché qui soit parfaitement adapté à votre style de vie.

1. S’éloigner des grands centres

Selon Unsal Ozdilek, directeur de programmes en immobilier à l’UQAM, l’augmentation des prix dans divers quartiers centraux décourage certains acheteurs pour qui le budget ne leur permet pas de trouver une propriété accessible[1]. Résultat? Plusieurs d’entre eux se tournent vers des quartiers plus éloignés qui ont su se renouveler au fil des années.

2. Envisager la rénovation de vieux bâtiments

De plus en plus d’acheteurs se tournent vers des quartiers émergents pour trouver un domicile et nombreux sont ceux qui rénovent de vieux immeubles pour les habiter. Des transformations d’usines industrielles jusqu’aux chapelles, certains quartiers connaissent un essor immobilier pour le moins important. À Montréal, c’est notamment le cas de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et de Saint-Henri[2], alors que de nombreux propriétaires cherchent à mieux habiter de vieux immeubles en les rénovant complètement.

3. Considérer l’emplacement et les services offerts à proximité

Les changements qui s’opèrent dans les quartiers émergents fluctuent généralement selon l’offre et de la demande, mais surtout en fonction des services offerts à proximité, incluant la présence du transport en commun. « Ce qui définit la valeur d’une propriété, c’est d’abord sa localisation, le terrain sur lequel le bâtiment a été érigé. On le voit, quand les gens rénovent leur maison, il y a un effet d’entraînement. Le quartier attire alors plus d’acheteurs et les prix augmentent[3] », explique Unsal Ozdilek.

En outre, la présence de nombreux services à proximité représente un atout non négligeable. Garderies, écoles, nouveaux commerces, boutiques et restaurants : voilà de quoi rendre un quartier bien vivant! Et pour mieux y repérer les signes d’évolution, rien ne vaut une belle marche. Ainsi, vous serez plus attentif aux détails de la vie quotidienne et remarquerez plus facilement les signes qui caractérisent les futurs quartiers branchés.

4. Découvrir les quartiers verts

La protection environnementale est un sujet qui préoccupe désormais un nombre croissant de propriétaires. En immobilier, cette tendance se traduit surtout par la volonté d’habiter des villes et des quartiers où la végétation est omniprésente. La solution? Habiter un quartier vert, c’est-à-dire un milieu de vie durable axé sur l’environnement et le transport collectif actif.

Des espaces verts aux commerces de proximité, l’environnement a été pensé pour être plus agréable, tout en ayant étant axé sur le développement durable. En plus d’y retrouver de nombreux parcs et espaces verts, ces quartiers possèdent de nombreuses constructions et espaces de vie entièrement repensés[4]. Toits verts, potagers urbains et ruelles vertes, nombreux sont les exemples qui permettent de promouvoir l’entraide et l’esprit de communauté, tout en diminuant les impacts néfastes de notre mode de vie sur l’environnement.

5. Affiner vos critères de recherche

À la recherche active de votre prochain milieu de vie? N’hésitez pas à utiliser la fonction « style de vie » disponible dans l’outil de recherche du site centris.ca. Aussi disponible sur le site web de Walk Score, cette fonctionnalité vous permet d’affiner vos recherches en fonction des modes de transport et des services à proximité, entre autres.

Vivre dans un quartier branché peut prendre plusieurs années : il faut être patient. Il suffit parfois d’un changement de zonage ou d’une initiative municipale pour changer la donne[5]. Gardez l’œil ouvert pour trouver le quartier qui répondra parfaitement à votre style de vie.

Par Karine Bélanger

Laissez-nous un commentaire