Nous sommes si bien encabanés dans notre maison lorsque la température extérieure est glaciale… qu’on en vient à oublier la qualité de l’air qu’on respire. Eh oui, notre cocon douillet peut se transformer en nid à bactéries!

Certaines études prétendent que l’air à l’intérieur est 5 fois plus pollué que celui de l’extérieur. D’ailleurs, quelques problèmes de santé pourraient être directement liés à la mauvaise qualité de l’air, notamment les maux de tête et troubles respiratoires. Les nouvelles maisons sont souvent dotées d’un échangeur d’air efficace qui aide à conserver une bonne qualité d’air. Mais ce système suffit rarement pour la période hivernale. Et, bien que nous nettoyions notre résidence du sous-sol au grenier, l’air restera souillé si on ne s’attaque pas au problème. Et hiver, suivez ces conseils pour dépolluer l’air de votre maison!

Une maison où l’air ne circule pas et qui a une température élevée verra la qualité de l’air se détériorer.

1— Ne vivez pas dans un sauna

Il peut être tentant de se promener en chandail à manches courtes et les pieds nus dans sa propriété en hiver. N’est-ce pas le summum du confort? Mais pour ce faire, il faut chauffer la maison, souvent à plus de 22° Celsius (à moins que vous ne soyez pas frileux!). Mais c’est la température parfaite pour la prolifération des bactéries. Si vous voulez respirer un air plus sain, visez plutôt une température plus fraiche, soit entre 18 et 20° Celsius.

2— Ouvrez les fenêtres, mais pas n’importe comment…

Nous sommes plusieurs à laisser une petite ouverture dans une fenêtre pendant plusieurs heures espérant que cela sera suffisant pour aérer. Pourtant, ouvrir grand pendant 15 minutes — deux fois par jour — sera beaucoup plus efficace. Et il y aura moins de perte d’énergie. Si vous le pouvez, ouvrez plus d’une fenêtre à la fois afin de faciliter la circulation. Il vous faudra peut-être porter une petite veste pour vous réchauffer pendant cette étape, mais c’est pour votre bien!

Rideau, carpette, jeté, couvre-oreiller : en hiver, on les lave au moins une fois!

3— Désengorgez les tissus épais

La poussière en grande quantité peut être néfaste pour les poumons. Puisque tout ce qui est fait de tissus épais dans votre maison l’attire, en hiver plus que jamais, pensez à laver vos carpettes, couvre-lits et rideaux afin d’améliorer la qualité de l’air ambiant. Si votre laveuse n’est pas assez grande pour les accueillir, un petit tour chez le nettoyeur serait de mise.

4— Les appareils de chauffage portatif : oui, mais…

Connaissez-vous les chauffages d’appoints (chaufferette) qui ont des allures de petits appareils électriques qu’on peut déplacer d’une pièce à l’autre? Ils peuvent ajouter du confort chez les résidents par temps froid, surtout quand ils habitent une maison mal isolée. Mais ces radiateurs, utilisés pendant une longue période, assècheraient l’air. Selon CAA-Québec, un air sec assècherait du même coup nos muqueuses, les rendant plus vulnérables à l’irritation, aux rhumes et autres affections respiratoires. Il faut donc y aller mollo avec les appareils de chauffage d’appoint!

5— Déshumidifiez, s’il le faut

Si l’air sec n’est pas bon pour la santé, l’air trop humide non plus. L’eau en suspension peut faire apparaitre de la moisissure sur les murs. Même à petite échelle, ces champignons peuvent attaquer les poumons et augmenter les risques de développer des allergies. L’achat d’un déshumidificateur peut remédier à la situation.

Il ne faut pas négliger le nettoyage des trappes d’aération afin qu’elles effectuent efficacement leur travail.

6— Dégraissez (à fond!) les grilles d’aération

Les grilles d’aération des salles d’eau sont parfois oubliées lors des grands ménages. Mais lorsqu’on s’y attarde, on remarque souvent des dépôts de poussières et des cernes. Difficile pour le système d’évacuation de l’air de bien faire son travail dans ces conditions! La solution : dépoussiérer et dégraisser en profondeur, par exemple avec du vinaigre blanc. 

7— Fuyez le chimique!

Notre dernier conseil pour respirer de l’air plus frais dans votre demeure cet hiver est de limiter l’utilisation de nettoyants chimiques. Vérifiez que vos bouteilles de détergent et de savon ne dégagent pas — ou très peu — de composés organiques volatils. Vive les nettoyants écologiques! Ce conseil vaut aussi bien pour les mois d’été, mais puisque la circulation d’air y est plus fluide, les répercussions sont moins importantes. 

Si cet hiver vous souffrez plus souvent qu’à l’habitude de maux de tête, que votre peau vous semble plus sèche et que la toux vous accompagne trop fréquemment, il se pourrait que l’air dans votre maison ne soit pas sain.

Appliquez nos conseils, respirez de l’air frais chaque jour en sortant à l’extérieur et consultez un médecin si les symptômes persistent.

Par RE/MAX Québec

Le nom RE/MAX est synonyme d’excellence en immobilier.

Chef de file du secteur de l’immobilier depuis 1982, le réseau RE/MAX réunit les courtiers les plus performants.

Par Karine Bélanger

Laissez-nous un commentaire