Par Karine Bélanger
Informations utiles

Vous envisagez de faire construire votre prochaine habitation et n’avez jamais entendu le terme « hypothèque légale de la construction » auparavant? Il faut être prudent. Elle pourrait vous jouer un bien mauvais tour.

En effet, il vaut mieux être bien informé afin de faire un choix éclairé dans ce type de transaction. Votre courtier immobilier RE/MAX pourra vous guider, mais d’ici là, voici quelques informations.

Certains entrepreneurs ayant participé aux travaux de construction de votre maison peuvent publier une hypothèque légale de la construction.

Certains entrepreneurs ayant participé aux travaux de construction de votre maison peuvent publier une hypothèque légale de la construction.

Quelle est la différence entre une hypothèque conventionnelle et une hypothèque légale de la construction ?

Une hypothèque conventionnelle est un emprunt accordé au propriétaire afin de financer l’achat d’une propriété, que ce soit une maison unifamiliale, un condo, un plex, un chalet, etc. De l’autre côté, l’hypothèque légale de la construction est un mécanisme de garantie des créances des constructeurs et rénovateurs découlant des travaux qu’ils effectuent dans un immeuble. L’hypothèque légale de la construction permet ultimement de faire vendre en justice l’immeuble sur lequel elle est inscrite et le montant de cette vente sert alors à rembourser les créances du constructeur, du rénovateur ou du fournisseur de matériaux. 

Comment fonctionne l’hypothèque légale?

Avant de pouvoir appliquer la mise en œuvre d’une hypothèque légale, plusieurs étapes doivent être suivies pour suivre la Loi :

1.    Dénonciation du contrat

L’hypothèque légale de l’entrepreneur ou du fournisseur de matériaux qui contracte directement avec le propriétaire naît par le simple fait de la conclusion du contrat. Par contre, les fournisseurs, les sous-traitants et les autres intervenants n’ayant pas conclu un contrat directement avec le propriétaire doivent quant à eux dénoncer l’existence de leur contrat au propriétaire.

2.    Délai de publication

L’hypothèque légale de la construction doit être publiée dans les trente (30) jours suivant la fin de tous les travaux prévus au projet de construction. Cela veut donc dire qu’un entrepreneur ayant réalisé des travaux de charpenterie au tout début du chantier de construction bénéficiera de plus de temps pour publier son hypothèque légale de la construction que l’entrepreneur ayant réalisé des travaux d’électricité, par exemple.

3.    Préavis d’exercice

Ce préavis d’exercice sert à informer le propriétaire de l’intention du détenteur de l’hypothèque de s’en prévaloir. Il doit être publié au Registre foncier dans les six (6) mois suivant la publication de l’hypothèque. Passé ce délai, le détenteur de l’hypothèque n’a plus de recours hypothécaire et une demande de radiation de l’hypothèque pourra alors être présentée.

4.    Exercer le recours hypothécaire

Lorsque tous les avis ont été publiés, le détenteur de l’hypothèque légale de la construction  peut alors exercer son recours hypothécaire contre le propriétaire. 

Assurez-vous que l’entrepreneur général mandaté pour la construction de votre propriété a payé tous ses sous-traitants et autres intervenants au projet de construction avant de lui verser le prix d’achat de votre propriété chez le notaire.

Assurez-vous que l’entrepreneur général mandaté pour la construction de votre propriété a payé tous ses sous-traitants et autres intervenants au projet de construction avant de lui verser le prix d’achat de votre propriété chez le notaire.

Propriétaires : que faire si une hypothèque légale de la construction est publiée sur votre immeuble ou que vous êtes par un recours hypothécaire ?

Vu les risques de voir votre propriété être vendue en justice, comme mentionné ci-haut, ne tardez pas à consulter un avocat. Un conseiller légal pourra vous conseiller adéquatement dans ce genre de situation. De plus, si vous mandatez un entrepreneur général pour la construction de votre propriété, assurez-vous que celui-ci a bel et bien payé tous ses sous-traitants et autres intervenants au projet de construction avant de lui verser la totalité du prix d’achat. Le notaire dans la transaction sera en mesure de bien vous conseiller à ce sujet !

Avatar de RE/MAX Québec

Par RE/MAX Québec

Le nom RE/MAX est synonyme d’excellence en immobilier.

Chef de file du secteur de l’immobilier depuis 1982, le réseau RE/MAX réunit les courtiers les plus performants.

Autres articles pouvant vous intéresser
Votre maison face à la météo
Informations utiles
Votre maison face à la météo
24 février 2024

Nos maisons doivent affronter des écarts de température importants qui frisent les 50 degrés en plus de tolérer une foule d’intempéries. Aurions-nous intérêt à poser des questions sur la résistance aux conditions climatiques d’une maison au moment de l’achat? Comment votre maison est-elle protégée des intempéries? La construction résidentielle doit respecter plusieurs normes. Côté efficacité

Comment affronter la hausse des taux hypothécaires
Informations utiles
Comment affronter la hausse des taux hypothécaires
14 février 2024

Depuis plusieurs mois, la hausse des taux d’intérêt et hypothécaire a changé la réalité budgétaire des familles. En prime, au Québec et ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’une prochaine hausse. Cette possibilité vous empêche de dormir? Vous craignez de ne pas réussir à garder la tête hors de l’eau advenant une nouvelle hausse?

Phare sur 6 vices cachés qui peuvent vous surprendre
Informations utiles
Phare sur 6 vices cachés qui peuvent vous surprendre
10 février 2024

Tout bon courtier immobilier vous le dira : les inspections, c’est primordial ! Malgré tout, les acheteurs peuvent être confrontés à des vices cachés les années suivant leur achat immobilier. Les vices cachés sont des éléments qui n’ont pas été indiqués dans la Déclaration du vendeur et qui apportent des conséquences négatives chez l’acheteur. Quelles sont

Laissez-nous un commentaire