Par Karine Bélanger
Informations utiles

Vous pensez faire l’achat ou la vente d’une propriété prochainement? Vous entendrez certainement parler de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) et de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). Dans cet article, nous vous présentons les rôles bien différents de ces deux organisations.

L’APCIQ défend les intérêts des courtiers immobiliers

L’APCIQ est une association à but non lucratif qui veille à la défense des intérêts des courtiers immobiliers et des dirigeants d’agence du Québec. Elle rejoint ainsi 92 % d’entre eux, soit plus de 14 000 membres. Elle leur offre notamment des outils de collaboration, incluant les outils technologiques de sa filiale Centris, ainsi que des formations de qualité.

L’APCIQ remplit son mandat en privilégiant certains champs d’activité, tels que :

  • La pratique professionnelle;
  • L’action politique;
  • Les affaires juridiques;
  • L’analyse de marché;
  • Les communications, le marketing et les relations publiques.

Parmi ses grandes réalisations, l’APCIQ a créé de nombreuses campagnes de publicité innovantes qui font la promotion de l’importance du rôle du courtier immobilier et qui contribuent à rehausser l’image de la profession. Elle a également créé le Bureau d’arbitrage et de conciliation, un service qui permet de régler les différends liés au partage de la rétribution des courtiers. Finalement, l’Association compte une dizaine de regroupements régionaux qui favorisent la tenue d’activités de réseautage dans les différentes régions de la province.

L’OACIQ protège le public

Depuis 2010, l’OACIQ est l’organisme mandaté par le gouvernement pour appliquer la Loi sur le courtage immobilier. En plus d’encadrer la pratique de tous les professionnels de ce domaine, elle délivre aussi les permis de courtage immobilier et offre de la formation continue.

Sa mission principale est d’assurer la protection du public qui utilise les services de courtage immobilier encadrés par la loi. Ainsi, elle veille à ce que les courtiers respectent les lois et les règlements en vigueur dans le cadre de leurs activités professionnelles.

En outre, l’OACIQ offre une vaste gamme d’outils et un service d’assistance au public qui soutiennent les acheteurs et les vendeurs qui voudraient formuler une plainte ou dénoncer une faute déontologique, par exemple.

De plus, tous les courtiers doivent contribuer au Fonds d’indemnisation du courtage immobilier et souscrire une assurance responsabilité professionnelle, deux mécanismes de protection du consommateur.

En résumé, l’APCIQ a pour mission de représenter les intérêts des courtiers et de les soutenir dans leur pratique quotidienne alors que l’OACIQ a pour mission de protéger le public et d’assurer le respect de la Loi sur le courtage immobilier. Chose certaine, ces deux organisations jouent un rôle clé dans l’industrie immobilière québécoise.

Autres articles pouvant vous intéresser
Votre maison face à la météo
Informations utiles
Votre maison face à la météo
24 février 2024

Nos maisons doivent affronter des écarts de température importants qui frisent les 50 degrés en plus de tolérer une foule d’intempéries. Aurions-nous intérêt à poser des questions sur la résistance aux conditions climatiques d’une maison au moment de l’achat? Comment votre maison est-elle protégée des intempéries? La construction résidentielle doit respecter plusieurs normes. Côté efficacité

Comment affronter la hausse des taux hypothécaires
Informations utiles
Comment affronter la hausse des taux hypothécaires
14 février 2024

Depuis plusieurs mois, la hausse des taux d’intérêt et hypothécaire a changé la réalité budgétaire des familles. En prime, au Québec et ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’une prochaine hausse. Cette possibilité vous empêche de dormir? Vous craignez de ne pas réussir à garder la tête hors de l’eau advenant une nouvelle hausse?

Phare sur 6 vices cachés qui peuvent vous surprendre
Informations utiles
Phare sur 6 vices cachés qui peuvent vous surprendre
10 février 2024

Tout bon courtier immobilier vous le dira : les inspections, c’est primordial ! Malgré tout, les acheteurs peuvent être confrontés à des vices cachés les années suivant leur achat immobilier. Les vices cachés sont des éléments qui n’ont pas été indiqués dans la Déclaration du vendeur et qui apportent des conséquences négatives chez l’acheteur. Quelles sont

Laissez-nous un commentaire