Il se dégage des propriétés d’autrefois un charme fou : ce n’est pas un hasard si elles sont si populaires chez les passionnés !

Toutefois, certaines personnes ont des craintes, parfois non fondées, quand vient le temps d’acquérir une maison ancienne. Est-ce votre cas ? Déboulonnons les mythes.

Les matériaux dont sont faites les vieilles résidences, comme la pierre, leur confèrent une structure solide et durable.

1.   Il est préférable de la démolir et repartir à neuf

Certains croient qu’il vaut mieux détruire les maisons anciennes. Mais la vérité est qu’un travail de restauration vous coûtera beaucoup moins cher que de démolir votre demeure et en faire construire une nouvelle. Les matériaux tels que la pierre, la brique, le bois et les tôles de métal dont sont faites les toitures de plusieurs propriétés centenaires sont très durables. D’ailleurs, les vieilles demeures qui possèdent encore tous leurs matériaux d’origine ne sont pas rares. À ce sujet, le seul entretien nécessaire pour la pierre et la brique est celui de refaire les joints, après 75 ou 100 ans.

2. Les fenêtres des bâtiments anciens doivent être changées

On pourrait croire à tort que les fenêtres anciennes ne sont pas efficaces. Pourtant, si elles sont en bon état et munies de contre-fenêtres, leur résistance thermique est excellente ! En fait, les fenêtres actuellement sur le marché doivent être remplacées après une ou deux décennies, alors que les fenêtres anciennes sont tellement résistantes qu’elles peuvent souvent être encore fonctionnelles après 150 ans. Pour vous assurer de l’étanchéité et de la performance énergétique de votre nouvelle maison ancienne, demandez à un expert.

3. Les revêtements extérieurs en amiante et ciment rendent la propriété inhabitable

Il est vrai que l’amiante est nocif pour la santé, mais dans le cas des revêtements extérieurs de tuiles en ciment contenant de l’amiante, il n’a pas lieu de s’inquiéter. Ils ne sont pas dangereux et ne contaminent pas l’air de la résidence ancienne. Assurez-vous toutefois de porter un masque adéquat si vous manipulez des matériaux dotés d’amiante et de ne pas les briser pour ne pas libérer les particules néfastes. 

Nul besoin que votre nouvelle résidence centenaire soit parfaitement droite : des planchers croches peuvent faire partie de son charme.

4. Il faut absolument remplacer tous les planchers croches

Il n’est pas toujours essentiel de refaire tous les planchers de la maison ! Il est absolument possible de vivre sans problème dans une résidence pourvue de sols qui soient légèrement déformés. Toutefois, vous pouvez choisir de redresser le plancher avec des vérins, lentement au fil du temps, ce qui sera beaucoup moins coûteux que de le remplacer totalement.

5. Les bâtiments abandonnés doivent tous être détruits

Les structures de qualité en bois et en pierre protègent bien les maisons anciennes de l’humidité. Ce qui est le plus important, c’est que la toiture ne présente aucune fuite. Dans ce cas, une résidence abandonnée pendant plus d’une décennie pourra sans pépins trouver de nouveaux habitants. Il ne sert donc à rien de vouloir démolir ces bâtiments au moindre signe d’usure !

Les propriétés anciennes ont une valeur inestimable pour tous les amoureux du patrimoine. Comme vous l’avez constaté, les bonnes raisons sont nombreuses pour faire l’acquisition d’une telle résidence et décider de conserver son cachet. Il ne vous suffira qu’à entretenir et vérifier régulièrement la peinture, les joints et le toit afin de ne pas avoir de problèmes. Pour vous éclairer davantage sur l’univers des maisons ancestrales, contactez un courtier immobilier RE/MAX spécialisé.

Par RE/MAX Québec

Le nom RE/MAX est synonyme d’excellence en immobilier.

Chef de file du secteur de l’immobilier depuis 1982, le réseau RE/MAX réunit les courtiers les plus performants.

Par Karine Bélanger

Laissez-nous un commentaire