By Karine Bélanger
Secteurs

Ce quartier sympathique de la Basse-Ville de Québec, surnommé affectueusement «le Saint-Sô», accueille de plus en plus de professionnels, d’étudiants et de jeunes familles intéressés à expérimenter une vie de quartier authentique.

Quelques mots sur son histoire

Vers le milieu du 19e siècle, ce quartier – l’un des six de la Cité Limoilou – regroupait surtout des ouvriers canadiens-français qui travaillaient dans les entreprises de Saint-Roch et sur les chantiers navals de la rivière Saint-Charles. Il est longtemps demeuré un faubourg populaire. Dans les années 40, Roger Lemelin, l’auteur des deux romans qui donneront lieu plus tard à des séries télévisées (Au Pied de la Pente Douce et Les Plouffe), a grandi dans ce quartier et a souhaité le faire connaître au grand public.

Découvrir les attraits de Saint-Sauveur

Une balade sur la rue Saint-Vallier Ouest, une artère commerciale principale du quartier, permet d’y faire la découverte d’une multitude de ressources. Par exemple des petits restos accueillants avec un excellent rapport qualité-prix, des cafés, bars et pubs dont certains avec terrasse, sans oublier quelques boutiques, deux boulangeries et des épiceries asiatiques. D’autres commerces ont pignon sur rue sur le boulevard Marie-de-L’Incarnation.

Tout au long de l’été, une partie de cette rue devient piétonnière durant la fin de semaine, en après-midi. L’esprit communautaire de ce quartier se traduit par le nombre d’événements festifs qui s’y déroulent et de places publiques prévues pour les belles rencontres. Le samedi, toujours au cours de l’été, on se retrouve pour une jasette au marché public du Parc Durocher (une initiative citoyenne) autour des étals des marchands locaux de fruits, de légumes, produits alimentaires et fleurs. La vie culturelle et sociale de Saint-Sauveur comporte un large choix d’activités variées pour tous les groupes d’âge ; le Centre Durocher en est devenu le «carrefour». Un vaste réseau de piste cyclable et de sentiers de marche (par exemple celui qui longe la rivière Saint-Charles sur 32 km) permet de profiter du plein air et des espaces verts.

Un milieu en pleine expansion immobilière

Ces dernières années, le quartier Saint-Sauveur vit une revitalisation très dynamique sur le plan économique et immobilier (tant dans l’ancien que dans le neuf). De nombreuses habitations d’origine y sont restaurées ; depuis 2016, plus de 766 permis de rénovation ont été accordés par la Ville et depuis, cette statistique ne cesse d’augmenter.

La proximité du centre-ville et des autoroutes ainsi qu’un réseau de transports publics performant font partie des avantages à habiter ce quartier. À Québec, les possibilités de trouver un emploi sont excellentes et la vitalité économique garde sa vitesse de croisière, ce qui constitue un autre atout lorsqu’on prévoit de s’y installer. Le taux de chômage affiche un modeste 3,3%.

S’installer dans le quartier Saint-Sauveur, c’est choisir de vivre dans un milieu où authenticité, créativité et esprit communautaire se partagent au quotidien.

Other articles that may interest you
Choisir son quartier : 6 facteurs à considérer
Secteurs
Choisir son quartier : 6 facteurs à considérer
2023, november 23

Avant de choisir un quartier où emménager, un exercice s’impose. Voilà peut-être le moment de remettre de l’ordre dans ses priorités, d’évaluer ses besoins et d’analyser son mode de vie. Car, disons-le, tous les quartiers ne conviennent pas à tout le monde.  Comme l’investissement est important, mieux vaut être sûr de son choix pour y

Fais-moi découvrir ton quartier : Saint-Sauveur de Québec
Secteurs
Fais-moi découvrir ton quartier : Saint-Sauveur de Québec
2023, october 06

Ce quartier sympathique de la Basse-Ville de Québec, surnommé affectueusement «le Saint-Sô», accueille de plus en plus de professionnels, d’étudiants et de jeunes familles intéressés à expérimenter une vie de quartier authentique. Quelques mots sur son histoire Vers le milieu du 19e siècle, ce quartier – l’un des six de la Cité Limoilou – regroupait

Leave a comment