Que vous ayez reçu une maison en héritage ou que vous comptiez acheter une propriété provenant d’une vente de succession, vous avez peut-être des questions en tête.

Recevoir un bien immobilier en héritage peut susciter une foule d’émotions et de la confusion quant au déroulement de la succession.  Par ailleurs, si vous vous trouvez plutôt dans le rôle de l’acheteur, acquérir ce type de propriété peut susciter des questionnements.  

Voici qui devrait vous éclairer !

Une fois le deuil passé, demandez-vous si vous avez l’énergie de vendre la propriété seul. Sinon, il vaut mieux déléguer à un professionnel de l’immobilier.

Êtes-vous plusieurs ou un seul héritier ?

Si vous êtes seul dans cette affaire, alors le déroulement sera beaucoup plus simple. Vous serez l’unique partie à prendre des décisions et n’aurez nul besoin de répartir la valeur de la maison de quelque façon que ce soit.

En revanche, si vous êtes plusieurs, il faudra trouver un terrain d’entente : garder la résidence ou la vendre ? Si un d’entre vous désire la conserver, c’est là où ça se corse. Il faudra alors procéder à un partage du patrimoine plus complexe, où toutes les parties devront être satisfaites.

Le grand avantage ? Vous n’aurez pas à la mettre sur le marché, ce qui est beaucoup plus simple. Aussi, vous aurez encore accès aux souvenirs précieux qui se trouvent dans cette propriété.

Avec ou sans courtier ?

Si vous souhaitez vendre la maison reçue en héritage, ce qui arrive dans la plupart des cas, il sera beaucoup plus facile de le faire avec un courtier. Cela permet de réduire les possibilités de conflits entre les parties.

En effet, sans courtier, qui s’occupera des visites ou de la négociation des prix ? Dans le cas où un hériter est désigné pour se charger de ce travail, voudra-t-il être rémunéré et si oui, quel montant lui sera alloué ? Se tourner vers un professionnel de l’immobilier peut éviter bien des malentendus et des frustrations !

Qu’en est-il de l’achat d’une telle propriété ?

Si vous êtes un acheteur qui désirez acquérir une résidence dans une situation de succession, sachez que ce sera probablement une vente sans garantie légale, puisque le propriétaire initial n’est plus vivant et ne peut donc pas confirmer ou infirmer certaines choses sur la maison. Dans ce cas-là, vous prenez un certain risque à l’achat (d’autant plus que la déclaration du vendeur sera sans doute incomplète).

Pour cette raison, et aussi parce que la vente d’une maison issue d’un héritage se fait souvent rapidement, il est normal qu’elle soit affichée en dessous du prix du marché. C’est un bel avantage pour vous, et vous devriez en profiter.

Toutefois, il arrive de temps en temps qu’une résidence reçue en héritage n’ait pas été rénovée, voire entretenue, depuis plusieurs années. Dans ce cas, avant de faire une offre d’achat, prévoyez un montant à votre budget qui servira aux futurs travaux.

Maison et vente de succession, pour démystifier cet univers, parlez à un courtier immobilier !

Les pièges à éviter

Tout d’abord, même si c’est tentant, ne videz pas toute la maison de ses meubles à la première occasion si vous souhaitez vendre, car plusieurs potentiels acheteurs préféreront visiter l’endroit meublé. C’est une façon pour eux de s’y projeter et de visualiser l’espace, mais aussi une occasion en or pour vous de leur vendre certaines pièces du mobilier ou encore des accessoires décoratifs.

Aussi, hériter d’un si gros bien n’est pas une mince affaire, et vous devez être 100 % préparé. Par exemple, rassemblez tous les documents importants à apporter chez le notaire : certificat de décès, testament, acte de vente du défunt propriétaire et autres éléments dont vous fera part votre courtier. Certains de ces documents vous demanderont peut-être de la recherche, alors que d’autres, comme le certificat de localisation, devront peut-être être créés.

Par Karine Bélanger

Laissez-nous un commentaire