By Karine Bélanger
Informations utiles

Une étape cruciale à la suite de l’acceptation d’une promesse d’achat est de fournir la preuve de financement.

Celle-ci permettra de conclure la transaction par le versement d’une somme d’argent passant de l’acheteur au prêteur. Cette somme est le plus souvent composée d’un apport en capital ‒ la mise de fonds ‒ et d’un financement sous forme de prêt hypothécaire. 

Pour y parvenir, toutefois, la plupart des acheteurs suivent l’une de deux voies : soit ils passent par un courtier hypothécaire qui se chargera de constituer le dossier et d’obtenir d’offres, soit les acheteurs s’occupent eux-mêmes d’ouvrir et de négocier leur dossier auprès de prêteurs directs.

Quelle que soit l’avenue retenue, il est fortement recommandé d’entamer ces démarches avant de déposer une promesse d’achat, afin d’accélérer l’obtention de la confirmation de prêt et de s’assurer que les délais puissent être respectés.

Couple avec un prêteur

Le prêteur direct

Qu’il s’agisse d’une institution financière ou d’un prêteur privé, le recours à un prêteur direct implique que l’acheteur de la propriété effectue lui-même les démarches.

Dans la perspective d’obtenir un taux et des conditions aussi avantageux que possible, il est fortement recommandé de consulter plusieurs prêteurs différents afin de comparer leurs offres.

Certains prêteurs pourront, par exemple, offrir des taux promotionnels afin d’attirer un certain type de clientèle, et il est parfois difficile de connaître ces détails sans réaliser la démarche complète auprès de ceux-ci.  

Parmi ces prêteurs, on retrouve les principales banques canadiennes, mais aussi de plus en plus d’acteurs purement numériques comme Motus Bank, Tangerine (une filiale de la Banque Scotia) et Nesto.

En ce qui concerne les prêteurs privés, il faut savoir que ceux-ci interviennent généralement en deuxième recours : ils sont souvent perçus comme une « solution de rechange » pour ceux et celles qui sont incapables d’obtenir un crédit traditionnel. En conséquence, les taux seront généralement moins avantageux.

Quel que soit le type ou le nom du prêteur, le fait de développer une relation en amont et d’explorer différentes options peut vous permettre d’obtenir un taux très concurrentiel.

C’est d’ailleurs ce que font les courtiers hypothécaires.

Couple avec une courtière hypothécaire

Le courtage hypothécaire : le conseiller de l’emprunteur 

La solution de rechange au prêt direct est de faire appel à un intermédiaire qu’on appelle courtier hypothécaire. Son travail consiste à simplifier la vie de l’emprunteur et à accélérer la comparaison d’offres multiples au bénéfice de celui-ci. 

Le courtier hypothécaire a une connaissance avancée de la gamme de produits offerts par les diverses institutions financières, et travaillera à trouver un prêt hypothécaire qui conviendra le mieux possible aux attentes de son client. En tant qu’expert-conseil, il peut également conseiller à un client de ne pas contracter de prêt, s’il juge la situation financière de son client inadéquate.

 Le courtage hypothécaire est réglementé par les provinces; il est généralement du ressort des autorités financières comme l’Autorité des marchés financiers (AMF) au Québec, de l’Autorité ontarienne de réglementation des services financiers (ARSF) en Ontario ou de la BC FSA en Colombie-Britannique.

En conséquence, les courtiers ont des obligations de divulgation et de mise en compétition de prêteurs, particulièrement dans la mesure où ceux-ci sont généralement rémunérés par les prêteurs eux-mêmes. Ils doivent déclarer s’ils ont des liens particuliers avec une institution financière, et faire preuve de transparence quant à leur rémunération complète, incluant la bonification le cas échéant.

En principe, le courtier hypothécaire a accès au même marché et aux mêmes conditions que l’emprunteur qui passe directement par les prêteurs; son rôle en est un de conseil, de connaissances et d’efficacité. S’il y a un avantage, il repose essentiellement dans ces trois dimensions, et non dans les conditions financières du prêt lui-même. 

Couple avec une courtière hypothécaire.

Comparer les options

Dans un cas comme dans l’autre, différents courtiers et différents prêteurs directs offriront différentes gammes de services, qui pourront ou non convenir à différents types de prêteurs. 

Qu’on pense à la fréquence des échanges, à la possibilité ou non de rencontres en personne, de l’accès à des interfaces numériques, etc., l’innovation en matière de financement hypothécaire permet d’offrir une variété d’expériences, pour tous les goûts, et pour tous les portefeuilles!

Par


Francis Gosselin

Passionné d’immobilier, de littérature et d’architecture, Francis Gosselin est aussi titulaire d’un doctorat en économie, auteur et maître-chien. Il est Consultant, aviseur et économiste. Il s’intéresse depuis dix ans à l’évolution du marché du travail et à l’impact des nouveaux modes de fonctionnement sur le design résidentiel et commercial.

Other articles that may interest you
Votre maison face à la météo
Informations utiles
Votre maison face à la météo
2024, february 24

Nos maisons doivent affronter des écarts de température importants qui frisent les 50 degrés en plus de tolérer une foule d’intempéries. Aurions-nous intérêt à poser des questions sur la résistance aux conditions climatiques d’une maison au moment de l’achat? Comment votre maison est-elle protégée des intempéries? La construction résidentielle doit respecter plusieurs normes. Côté efficacité

Comment affronter la hausse des taux hypothécaires
Informations utiles
Comment affronter la hausse des taux hypothécaires
2024, february 14

Depuis plusieurs mois, la hausse des taux d’intérêt et hypothécaire a changé la réalité budgétaire des familles. En prime, au Québec et ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’une prochaine hausse. Cette possibilité vous empêche de dormir? Vous craignez de ne pas réussir à garder la tête hors de l’eau advenant une nouvelle hausse?

Phare sur 6 vices cachés qui peuvent vous surprendre
Informations utiles
Phare sur 6 vices cachés qui peuvent vous surprendre
2024, february 10

Tout bon courtier immobilier vous le dira : les inspections, c’est primordial ! Malgré tout, les acheteurs peuvent être confrontés à des vices cachés les années suivant leur achat immobilier. Les vices cachés sont des éléments qui n’ont pas été indiqués dans la Déclaration du vendeur et qui apportent des conséquences négatives chez l’acheteur. Quelles sont

Leave a comment