Par Karine Bélanger
Style de vie

Avoir le pouce vert n’est pas donné à tout le monde. Heureusement, RE/MAX a une foule d’astuces pour aider les débutants à concevoir leur premier potager. Certains disent qu’on apprend de nos erreurs. Peut-être ! Mais pour ne pas gaspiller votre temps et votre argent, voici quelques conseils à suivre qui vous garantiront (ou presque) un potager garni cet été. Sentez-vous déjà votre pouce changer de couleur ?

Les légumes gagnants

Quand on est débutant, mieux vaut choisir des légumes qui poussent facilement, plutôt que d’opter pour nos préférés. Vos meilleurs amis seront les tomates, les radis, les courgettes, les haricots et la laitue. Ces derniers sont plus résistants et pardonnent davantage lorsqu’on fait un faux pas !

Où placer le potager ? Les futurs légumes auront besoin d’au moins six heures d’ensoleillement par jour.

Où placer le potager ?

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que les futurs légumes auront besoin d’au moins six heures d’ensoleillement par jour. Choisissez donc un coin où le soleil est presque toujours au rendez-vous. Aussi, si votre terrain vous le permet, éviter de positionner votre jardin contre un mur : cela pourrait le priver de certains rayons du soleil. Et sachez qu’un potager a horreur d’être près des arbres (c’est-à-dire à une distance de cinq mètres et moins), car leurs grandes racines assoiffées risquent de voler toute l’eau à proximité ainsi que les nutriments de la terre avoisinante. On évite également de placer son jardin dans un sol en pente ou gorgé d’eau en permanence.

Quand planter ?

Lorsque l’hiver a bel et bien fait place au printemps et que le sol ne gèlera plus, c’est le temps de semer ! Habituellement, la fin du mois de mai est une période propice. Il est par contre possible de commencer un potager à tout moment durant l’été, mais la chaleur intense pourrait nuire à son développement. Si vous n’avez pas pu planter au printemps, il est plus sage d’attendre à la fin du mois d’août. Cela vous laissera juste assez de temps, avant que le froid s’installe à nouveau, pour récolter quelques délices.

Collés ou espacés ?

Il vaut mieux trop d’espace entre les plants que pas assez : n’oubliez pas que surcharger son potager signifie que chaque légume devra se partager l’eau et les nutriments de la terre qui ne sont pas des ressources infinies ! Si après quelques jours, vous constatez que les plants poussent trop serrés, vous devrez procéder à l’éclaircissage, c’est-à-dire la suppression de pousses trop proches l’une de l’autre. Certes, ça exige de la patience. Mais qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour le bonheur de nos légumes… et de notre ventre ?

Arrosage : n’ayez pas peur !

Dès que vous avez enterré les premières graines ou les racines, c’est le temps d’arroser. Tous les jours (sauf les jours de pluie !) et plus fréquemment ou abondamment pendant les chaleurs intenses. La technique idéale est d’arroser à la base de la plante, plutôt que sur le dessus. Utiliser un gros jet amène peut-être davantage d’eau aux légumes, mais peut également les abîmer. Le meilleur temps est tôt le matin (les plantes retiendront l’eau plus longtemps) ou en fin de journée. Par contre, arroser le soir est propice à la venue d’insectes indésirables. Et surtout, sachez qu’il est presque impossible de noyer vos plants de légumes : n’ayez pas peur d’abuser du boyau !

Dès que vous avez enterré les premières graines ou les racines, c’est le temps d’arroser.

Comment protéger son jardin

Certains insectes ou animaux peuvent nuire à vos récoltes, ou carrément les détruire ! Il existe des solutions simples pour vous aider à les combattre. Par exemple, inclure à votre potager des plantes avec une forte odeur comme les capucines, la lavande, la citronnelle ou le basilic. Parsemer le contour de votre jardin de poivre de Cayenne peut aussi être salvateur. Vous pouvez également créer votre propre vaporisateur à insectes en mélangeant de l’eau, du savon à vaisselle et du poivre de Cayenne. À noter qu’un potager dans une boîte, installé à quelques centimètres du sol, empêchera certaines bestioles de se servir.

Quelle terre choisir ?

Les professionnels du jardinage s’entendent habituellement pour dire que le choix de terre est une étape primordiale dans la réussite de son potager. On la veut riche et en santé. Le prix est un bon indicateur de sa qualité : méfiez-vous de la terre noire peu coûteuse. Sachez que si au départ, vous avez opté pour une terre assez fertile, vous n’aurez pas besoin d’ajouter de l’engrais (que l’on devrait toujours choisir naturel, comme le fumier. Et surtout, fuyez les engrais chimiques à base d’azote). Psst ! Avant de semer vos plants dans la terre, mélangez-la bien, question de l’aérer.

Avant de semer vos plants dans la terre, mélangez-la bien, question de l’aérer.

Voilà, il ne reste plus qu’à observer l’évolution de vos légumes. Bon appétit !

Par RE/MAX Québec

Le nom RE/MAX est synonyme d’excellence en immobilier.

Chef de file du secteur de l’immobilier depuis 1982, le réseau RE/MAX réunit les courtiers les plus performants.

Autres articles pouvant vous intéresser
Comment désencombrer votre maison en un week-end ce printemps
Style de vie
Comment désencombrer votre maison en un week-end ce printemps
13 avril 2024

Vous arrive-t-il de vous sentir submergé par le désordre dans votre maison et par une liste de tâches qui ne cesse de s’allonger? Depuis que j’ai commencé à simplifier ma vie en possédant moins de choses, j’ai constaté des changements significatifs dans mon bien-être. Puis, en ayant moins de distractions visuelles chez moi, je suis plus

10 questions à se poser avant d’emménager avec votre coloc
Style de vie
10 questions à se poser avant d’emménager avec votre coloc
22 février 2024

L’idée de vous installer avec un colocataire peut sembler séduisante, surtout si c’est avec une personne avec qui vous vous entendez déjà bien. Vous allez partager les frais, vivre peut-être une première expérience loin des parents, dans un nouvel espace que vous allez décorer à votre goût. Mais avez-vous pensé à tout? Voici 10 questions

Être propriétaire occupant d’un plex: peser le pour et le contre
Style de vie
Être propriétaire occupant d’un plex: peser le pour et le contre
20 février 2024

Il y a des avantages et des inconvénients à vivre dans un immeuble dont vous êtes le propriétaire. Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet. Être propriétaire occupant, c’est posséder un plex, c’est-à-dire un petit immeuble de deux à cinq logements (duplex, triplex, quadruplex et quintuplex), et y habiter. Faire l’acquisition d’un

Laissez-nous un commentaire