Par Karine Bélanger
Style de vie

La retraite représente un changement majeur. Revenu, style de vie et état de santé, il est tout à fait normal d’avoir plusieurs interrogations. Et parmi les plus importantes, il y a la suivante : devrais-je demeurer le plus longtemps possible dans ma résidence actuelle ou déménager dans un endroit plus petit? 

En parcourant cet article, vous découvrirez cinq éléments à prendre en considération pour réaliser un choix parfaitement adapté à votre nouveau mode de vie. Quelle que soit votre décision, elle devra idéalement tenir compte de vos besoins, de vos objectifs et de votre budget.

1. Devrais-je déménager dans plus petit?

Si vous vivez dans la propriété où vos enfants ont grandi et qu’ils ont quitté le nid, il est fort probable qu’elle soit désormais trop spacieuse. Et c’est sans considérer les dépenses et l’entretien qu’elle nécessite… Ainsi, vous pourriez envisager de la vendre pour habiter dans un espace mieux adapté. Condo, minimaison, appartement ou maison multigénérationnelle : les options de downsizingsont nombreuses.

Vivre en copropriété

L’une des options les plus populaires auprès des personnes retraitées qui vendent leur maison est d’acquérir un condo. Cette façon de faire permet de demeurer propriétaire – et de générer un capital intéressant au moment de la revente –, tout en diminuant les exigences liées à l’entretien. Néanmoins, les frais de copropriété peuvent parfois être assez élevés, comme le souligne Marc-Étienne Salvail, planificateur financier et conseiller en sécurité financière[1]. Par ailleurs, vivre en copropriété peut impliquer de devoir faire certains compromis que vous n’aviez peut-être pas à réaliser en tant que propriétaire d’une maison unifamiliale. C’est donc un pensez-y-bien!

Opter pour une minimaison

Les minimaisons ont la cote auprès d’un nombre grandissant d’acheteurs. Si vous souhaitez conserver votre liberté tout en diminuant votre espace habitable, cela pourrait représenter une excellente solution. Point bonus : une minimaison sur roues est idéale pour adopter un mode de vie nomade, sans jamais quitter le confort de votre foyer!

Louer un appartement

Vous ne souhaitez plus avoir la responsabilité d’une propriété? Dans ce cas, louer un appartement pourrait sans doute être une option intéressante. Et cela ne signifie pas nécessairement d’opter pour un logement dans une résidence privée pour aînés (RPA). Ainsi, pour choisir le bon type d’appartement, assurez-vous de tenir compte de votre budget mensuel et d’évaluer le prix des loyers. Désormais, plusieurs complexes pour retraités offrent des commodités et des espaces sécuritaires conçus spécialement pour les personnes de 55 ans et plus.

Habiter dans une maison multigénérationnelle

Alors qu’elle gagne en popularité, la maison multigénérationnelle permet d’habiter à proximité des membres de votre famille, sans mettre une croix sur votre autonomie. En plus de partager les responsabilités financières et celles liées à l’entretien, vous réduirez considérablement vos dépenses.

2. Mon revenu est-il suffisant pour assumer les coûts de ma maison?

Au moment de la retraite, beaucoup de personnes voient leur revenu diminuer et doivent compter sur les économies accumulées au fil des ans. Vivre dans une maison unifamiliale peut donc occasionner plusieurs dépenses – parfois imprévues – et engendrer un stress financier important. Évidemment, cette situation est moins critique lorsque l’hypothèque est entièrement remboursée, mais les autres frais, eux, ne disparaissent pas pour autant.

3. Suis-je en mesure de m’occuper de l’entretien?

Si vous preniez plaisir à jardiner ou à tondre votre gazon par le passé, mais que cela est désormais une véritable corvée, c’est sans doute signe que l’entretien de votre propriété est devenu trop exigeant. Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir!

Pour vous aider, la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) offre le Programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique qui concerne :

  • La réalisation de tâches ménagères légères (balayage, nettoyage, époussetage, etc.)
  • L’entretien ménager lourd (lavage de vitres, déblaiement de l’entrée principale, râtelage des feuilles, etc.)
  • Le nettoyage des vêtements (lavage et repassage)
  • La préparation des repas (excluant les régimes particuliers)
  • La prise en charge de certaines courses (pharmacie, épicerie, banque, etc.)

Dans cette optique, Marc-Étienne Salvail mentionne qu’il est parfois préférable de conserver sa propriété et d’avoir recours à une aide pour la maintenir en bon état que de la vendre sur-le-champ. Autrement dit, plus vous attendrez pour vendre votre maison, plus celle-ci prendra de la valeur et le solde de votre hypothèque diminuera[2].

4. Vais-je obtenir un bon retour sur investissement au moment de vendre ma maison?

Si votre propriété a bien été entretenue au fil des ans, il y a fort à parier qu’elle a pris de la valeur. « Bien sûr, le marché immobilier connaît des hauts et des bas, mais posséder de la brique, c’est quelque chose de tangible[3] », estime Marc-Étienne Salvail. Votre maison pourrait donc vous procurer un gain en capital intéressant au moment de la vente. Et c’est d’autant plus vrai si l’hypothèque est remboursée en totalité.

5. Quel style de vie aimerais-je avoir à la retraite?

Pour plusieurs, la retraite est synonyme de liberté. Si vous prévoyez de partir en voyage fréquemment ou même de visiter la Floride plusieurs mois par année, alors il n’est peut-être pas nécessaire de conserver un grand espace habitable. Qui sait, un joli appartement en banlieue serait peut-être plus adapté à votre nouveau mode de vie?

Déménager à la retraite est une situation à laquelle presque tous les propriétaires seront confrontés. Si vous êtes en pleine santé et que vous êtes en mesure de réaliser l’ensemble des tâches liées à l’entretien, la question ne se pose pas à court terme. Mais si vous faites face à un événement imprévu, c’est autre chose. Dans tous les cas, un courtier immobilier peut vous aider à planifier la vente ou l’achat d’une propriété dans cette étape importante de votre vie.

Autres articles pouvant vous intéresser
10 questions à se poser avant d’emménager avec votre coloc
Style de vie
10 questions à se poser avant d’emménager avec votre coloc
22 février 2024

L’idée de vous installer avec un colocataire peut sembler séduisante, surtout si c’est avec une personne avec qui vous vous entendez déjà bien. Vous allez partager les frais, vivre peut-être une première expérience loin des parents, dans un nouvel espace que vous allez décorer à votre goût. Mais avez-vous pensé à tout? Voici 10 questions

Être propriétaire occupant d’un plex: peser le pour et le contre
Style de vie
Être propriétaire occupant d’un plex: peser le pour et le contre
20 février 2024

Il y a des avantages et des inconvénients à vivre dans un immeuble dont vous êtes le propriétaire. Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet. Être propriétaire occupant, c’est posséder un plex, c’est-à-dire un petit immeuble de deux à cinq logements (duplex, triplex, quadruplex et quintuplex), et y habiter. Faire l’acquisition d’un

Panneaux solaires pour la maison : est-ce une solution rentable?
Style de vie
Panneaux solaires pour la maison : est-ce une solution rentable?
12 février 2024

À la fois propre et renouvelable, la production d’électricité avec l’énergie solaire gagne en popularité. Mais est-ce une solution rentable au Québec? Types de panneaux solaires, coûts et subventions : parcourez cet article pour faire le point sur la question dans un contexte résidentiel. Produire de l’énergie solaire au Québec : avantages et inconvénients L’installation de panneaux

Laissez-nous un commentaire